EHPAD de l'Hôpital de SAINT FELICIEN (07410)

10 septembre 2020

N°2 GAZETTES DES RESIDENTS LIBERES - AOUT 2020

précaution covid

Gazette des résidents libéres N°2

 animation2

COVID-19 et SOLIDARITES

 

C’est dans les périodes difficiles que la solidarité refait surface. On s’attache aux valeurs simples et à l’essentiel. Elle a toujours existé et suit les époques.

« A la campagne on avait plus de facilité pour se nourrir, nous avions des bêtes, pour le lait, les oeufs, des champs de pomme de terre, et d’autres légumes,… Nous aidions nos connaissances  qui venaient de la ville. Pour eux, il était plus difficile de trouver de la nourriture »M.B

« Ma maman, faisait sécher des fromages sur la paille, jusqu’à ce qu’ils deviennent très durs. Puis elle les donnait à  la voisine  pour qu’elle les envoie à son fils en Allemagne ». E.D

« Je vivais en ville au moment de la guerre. Mes parents m’ont envoyé garder les vaches à la campagne pour que je mange mieux. Ce fut malgré tout une merveilleuse période». R.DF

 

Potager Solidaire à Nantes

 

Des blaireaux à poils de sanglier !

« Mon père était coiffeur. Le principal travail était la coupe de la barbe.

Il fallait avoir la main habile pour ne pas couper les clients. Contrairement à ce que l’on pourrait penser les meilleurs blaireaux étaient en poils de sangliers. Avec l’arrivée du rasoir électrique…Adieu les barbiers ! » RDF

 

Pendant le confinement, la Ville de Nantes plante des légumes à la place des fleurs dans les massifs ornementaux pour les plus nécessiteux : « Les fleurs ça nourrit les yeux mais pas le ventre … ». N.J

C’est encore l’été !

Tomates en bocaux et confitures

« C’est l’été !

Combien de pulls

Avez-vous mis ?

Zéro ! Il fait chaud !

Il va encore

Durer quelques temps…

Peut-être en septembre

Aurons-nous l’été indien !

Vive les promenades

En plein air !

Il est temps de

Préparer les conserves

Pour l’hiver !

Ainsi nous pourrons

Retrouver du soleil

Dans nos assiettes ! »

Les résidents du 4ème 

 « Choisir des olivettes : elles rendent moins d’eau,

elles sont plus allongées :

il est plus facile de les faire rentrer dans le bocal,

Mettez-les dans les bocaux avec du sel et du persil,

Puis plongez-les dans une lessiveuse  remplie d’eau,

Laisser stériliser pendant 2 heures.» ED

 « Pour les confitures,  il faut des fruits bien mûrs et presque autant de sucre. On les avait ou on nous les donnait. On ne les achetait surtout pas sinon ça ne valait pas le coup !et c’était dommage de les laisser s’abîmer ! » M.B

 

 

Pique-nique à St Martial

 

« le 29 juillet, notre projet se réalise grâce à nos animatrices ! Objectif : aller au Mont Gerbier des Joncs, à la source du plus long fleuve : La Loire !

Ce fut pour moi une sortie découverte et surtout instructive. Je connaissais un peu. Avec mon épouse nous allions séjourner dans un chalet construit par mon beau-frère.

Ce fut aussi une longue épopée surtout à aller : routes sinueuses, virages prononcés !

Enfin nous arrivons dans ce charmant village de Saint Martial, aux bords de son lac niché au creux des collines. Pour le pique-nique rien ne manquait ! Quelle merveille ce lac : une petite brise faisait onduler des vagues. Cela a fait mon admiration et restera dans ma mémoire ». H.DG

SOUVENIRS AUTOUR DU 15 AOUT

« Petite, je me souviens être allée avec mes parents à Lalouvesc pour le 15 août. On emmenait le pique-nique.  Les gens arrivaient à pied de Préaux,  en procession.  Ils  suivaient un chemin les menant jusqu’à la Ste Vierge. Plus tard c’est ma tante qui m’emmenait avec ma sœur. Elle nous payait le restaurant Vergne, à la sortie du village. On  y mangeait bien sur la grande terrasse ombragée.  Il fallait réserver tôt le matin si on voulait de la place.   Plus tard c’est avec mon mari et mes  enfants que j’allais  voir St Régis. J’aimais bien aussi aller à Notre Dame D’ay. »

« Les   beaux souvenirs  de  15 août  sont  lorsque l’on  allait avec mon mari et les enfants  à Notre Dame de la Salette,  un petit village de  montagne près de Grenoble, on montait  à la cime de la montagne, et là  se trouvait une grande statue de Ste Vierge avec  deux enfants qui était posés  dans un  pré  bordant une petite chapelle, pendant le  temps de messe mes enfants  profitaient de ce grand espace pour gambader, les chants résonnait dans la montagne, le paysage était magnifique ce  sont de très bons souvenirs. » R-D

 

« Moi aussi j’allais avec mes parents en pèlerinage à Lalouvesc. On habitait  sur les hauteurs de St Félicien et partaient à pied, on  portait le repas. Un jour c’est un voisin qui nous y a emmenés  en camionnette. Il avait installé des petits bancs. On était pas mal ! Je me souviens aussi qu’il y avait des petites vieilles qui vendaient des chapelets, des croix, des médailles, des cierges. Elles installaient tout ça sur un banc ». D-E       

Réflexion de mon père en buvant de l’eau de St Régis « elle n’est pas mauvaise ! Mais avec du Pastis elle serait meilleure »  M.B

« le 15 août est une fête religieuse importante, j’allais en colonie à St André en Vivarais. J’avais 7ans, et ce jour-là,  la colonie partait à pied au pèlerinage à Lalouvesc. Les derniers km se finissaient souvent sur les épaules du curé. Sur la route la colonie s’arrêtait dans les fermes pour demander un peu de lait puis on repartait. » R.DF

« Je montais à Lalouvesc on  était  plusieurs  familles et voisins, on partait à pied de St Félicien vers 5heures du matin, souvent on revenait pieds nus car on ne supportait plus nos chaussures ». J.M

PROVERBE : « Le 15 Août le coucou perd son chant, c’est la caille qui le reprend ».

 
   

Pêle-mêle de l’ETE

  

   

 

 


07 août 2020

Conseil de la Vie Sociale du 26 juin 2020

Les membres du Conseil de la Vie Sociale (CVS) se sont réunis le Vendredi 26/06/2020. Pour rappel, il est composé de 3 représentants des familles, 3 résidents et 1 représentant du personnel, ainsi qu’un membre de la direction, la cadre de santé et une des animatrices.

Vous pouvez retrouver son Compte-rendu en cliquant sur le lien ci-contre : CVS_26_06_2020

Conseil de La Vie Sociale - EHPAD de l'Hôpital de SAINT FELICIEN (07410)

C'est une instance consultative qui associe les résidents de l'EHPAD et leur famille à la réflexion sur la qualité des prestations de l'établissement.

http://ehpadstfelicien.canalblog.com

 

 

COMPTE-RENDU

Emetteur :

Service Animation

 

Pré CVS du 26.06.2020

 

 

Date : 07.08.2020

1)   Rappel du Rôle du CVS

2)   Lecture de l’ordre du jour avec précision sur la prochaine étape du dé-confinement du 1er juillet basé sur le courrier de la direction du 19 juin

3)   Lecture du  compte-rendu du CVS du 20 décembre 2019 en rappelant les liens familliaux des représentants des familles, les missions des représentants de la structure.

Aux vues de la situation des échanges ont eu dans chaque service pour éviter le brassage inter-étage.

Mardi 23 juin à 15h30 au 2ème étage

Présents :  6 résidents présents

Réactions  au niveau de la présentation des résultats de l’enquête auprès des familles

Les résidents ne sont pas en accord avec les familles qui trouvent la propreté des chambres  moyenne , voire mauvaise

Ils sont satisfaits  de qualité et des quantités  des repas servis .  A noter qu’au 2ème étage, le service se fait à l’assiette et que l’équipe peut ainsi ajuster les quantités.

Point sur la période de confinement passée :

Les résidents :

-       sont satisfaits des mesures prises

-       trouvent que le personnel a su s’adapter et a fait au mieux

Le plus difficile pour eux  a été le confinement en chambre.

Ils sont heureux :

-      de retrourner en salle à manger , « revoir les collègues ».

-      d’avoir de nouveaux des visites

-      de pouvoir sortir dehors .

 

Mercredi 24 juin à 14h15 au 4ème étage

Présents :  5 résidents et 1 représentantes des familles

Réactions  au niveau de la présentation des résultats de l’enquête auprès des familles

-      les participants sont satisfaits de la propreté de leur chambre

-      les participants trouvent que les entrées restent encore trop froides

-      sont en accord avec les familles trouvent que l’usure du linge est importante mais savent qu’elles peuvent laver leur linge exception faite lors de la période de confinement. C’est une bonne idée de le repréciser dans le livret d’accueil .

-      ils rejoignent les 60% qui trouvent que la douleur n’est pas assez prise en charge .  Ils trouvent leur médecin traitant pas assez présent et ont apprécié la présence du Dr Madjar pendant le confinement.

 

Point sur la période de confinement passée :

-      ils estiment avoir été suffisament informés

-      le confinement en chambre leur a été pénible.

-      Mais ils ont apprécié de pouvoir garder la porte ouverte et de pouvoir manger sur le pallier .

-      Le plus difficile a été de ne pas pouvoir recevoir leur proche.

-      Les actions mises en place avec les tablettes leur ont permis de garder le lien.

-      Le retour en salle à  manger été essentiel pour eux.

-      Ils préfèrent le service à  l’assiette à celui au plateau.

 

-      Souhait émi pouvoir aller au marché

 

jeudi 25 juin à 15h00 au 3ème étage

Présents :  10 résidents

La séance débute par le choix d’un nouveau représentant du 3ème . Monsieur Paya qui avait déjà participer à  des CVS ne souhaite pas renouveller l’expérience . Proposition faite à  Monsieur Durand Gardian qui l’accepte.

Réactions  au niveau de la présentation des résultats de l’enquête auprès des familles.

-      Les participants sont satisfaits de l’ensemble des pestations dont le ménage des chambres mais que l’absence de personnel à une incidence directe sur la propreté.

-      Eux aussi trouvent que l’accès à  l’extérieur est compliqué.

 

Point sur la période de confinement passée :

-      Un résident a mal vécu qu’on lui impose le confinement, de ne pas voir ses proches, qu’on ne lui laisse pas le droit de prendre ce risque pour lui.

-      Le plus difficile a été le confinement stricte avec les repas en chambre.

-      Ils se sont saisis des autres moyens de communications mis à  disposition : téléphone, tablette, …

 

souhaits : « du grand air et des sorties »

réponse de l’animatrice :

en fonction de l’évolution de la situation et des directives, les propositions faites lors du précédents CVS seront mises en œuvre :

-      Sortie au Gerbier des Joncs

-      Reconduction de la journée pêche

-      Un séjour vacances de quelques jours permettant la visite de Vichy est à  l’étude.

 

  • Des contacts ont été pris avec le village vacances – loisirs les Bruyères . Un premier devis a été établi.
  • L’ANCV a mis en place un nouveau programme permettant de financer des séjours vacances pour les personnes âgées dépendantes à  hauteur de 50%

 

-      Une résidente souhaite qu’une journée au village miniature du col du buisson soit programmée

 

-      En attendant l’animatrice informe les résidents qu’elle a proposé à  la direction d’organiser des barbecues « saucisses-frites » en petit groupe sous les cerisies . Chose qui fait l’unanimité auprès des présents.

Posté par EHPAD ST FE à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

GAZETTE DES RESIDENTS LIBERES - N°1- JUILLET 2020

 

animation2

Un retour progressif à la normale …

Courrier de la Direction du 7-07-2020

Le Conseil de la Vie Sociale (CVS) s’est tenu le Vendredi 26/06/2020. Pour rappel, il est composé de 3 représentants des familles, 3 résidents et 1 représentant du personnel, ainsi qu’un membre de la direction, la cadre de santé et une des animatrices. Ils ont opté :

 

- pour  le  maintien des visites libres

 * sur les créneaux restreints  actuels : du Lundi au Dimanche, de 14h à 17h ;

 *durée illimitée mais sortie de l’établissement avant 17h45 ;

 *2 personnes maximum dans la chambre ;

 *mineurs de moins de 10 ans interdits

 * masque obligatoire dans la structure (chambre y compris),

*distanciation physique.

- les sorties individuelles des résidents sont autorisés.

*Vous pouvez aller au village ou vous promener à proximité de l’établissement, seul ou accompagné de vos visiteurs.

 

 *Vous devrez être de retour avant la fermeture des portes à 17h.

 * vous  devrez respecter scrupuleusement les mesures barrières.

 * En ce qui concerne le port du masque pour vos sorties (même sous les cerisiers), c’est à vous ou à votre famille de fournir le masque en tissu et de l’entretenir.

 

-  Pour le retour des résidents dans leur famille, les membres du CVS pensent que c’est prématuré car le virus circule toujours dans notre département. Toutefois, si vous en faites la demande, la direction l’étudiera.

Le confinement a été difficile, compliqué : ne pas bouger, rester en chambre, ne pas sortir,  ne pas voir les autres résidents, être soucieux pour nos enfants que nous ne pouvions plus voir ! Tout ceci  a été dur à vivre ! On s’est laissé vivre en se disant qu’il y avait plus malheureux que nous : les personnes malades.

Même si  ce virus est toujours là, nous sommes heureux de pouvoir  à nouveau sortir de nos chambres, de retrouver nos proches’ (les résidents du 4ème)

‘Nous voilà masquées pour aller au marché ou pour notre première sortie en minibus! Les messieurs ont abandonné la partie  … et dire que ce sont des HOMMES !’

2020-07-24 2020-07-29 (24)

2020-07-29 (20)

🚲🚲🚲🚲🚲🚲🚲🚲🚲  A Bicyclette … 🚲🚲🚲🚲🚲🚲🚲🚲🚲🚲🚲🚲🚲🚲

Les résidents des 2ème  et 4ème  étages - 3 et 4 juillet 2020

vieux velos

Autrefois pas tout le monde avait un vélo.  Les parents ne pouvaient pas toujours en acheter un à leurs enfants. Certains ont dû  attendre leurs premiers salaires pour en avoir un.

 

C’était avant tout un moyen de transport pour aller travailler : « Il m’a bien servi quand j’allais faire  les fruits dans la Drôme » (Mr B.A).

D’autres n’ont pas eu de vélo, mais ont directement acheté  une mobylette comme Mme DR.

 

Mme B.A, elle,  se souvient très bien des sacoches  qu’elles avaient mises pour aller faire ses courses.

Mme B.M  évoque le premier vélo que son grand-père lui avait  offert pour ses 10ans.  Plus tard, elle a eu un solex pour aller travailler et même une moto.

Certaines de ces dames nous racontent que c’étaient leurs galants qui venaient les chercher en moto  et ce n’étaient pas toujours du goût de leurs parents !

 

ANECDOCTES

Moi j’ai appris à faire du vélo avec mes frères. Ils me faisaient descendre sur un chemin pentu. Je ne savais pas freiner   alors ils m’attendaient en bas pour m’arrêter. Pas très rassurée, j’ai vite abandonné. Plus tard, je partais en ballade à moto avec mon futur époux. j’avais confiance en lui et je n’ai  jamais eu peur avec lui. (Mme D.E)

 

 
   

Le facteur faisait sa tournée en vélo. Il avait l’habitude de boire un petit canon chez les personnes à qui il distribuait de courrier. Il n’était pas rare de le trouver couché dans les bois ou les prés.  D’ailleurs, quand on faisait les foins, on récupérait des lettres ou des journaux qu’il avait semés. (M. B.A).

 

 

 

ARDECHOISE :

Cette année pas d’Ardéchoise ! à cause du Covid-19 … Mr B.M fait partie de ceux qui  l’ont créée. Puis il s’est occupé de l’organisation des parcours. Mme P.MT, elle aussi était bénévole. « Elle faisait les petites mains » et aidait surtout au service des repas.

 

Douce soirée

dans mon village de Montagnieu (38)

Il était peu industrialisé, rural avec ses 35 fermes. Elles faisaient  essentiellement de l’élevage ou des céréales. C’étaient de petites fermes, seulement 4 étaient plus importantes. Dans la campagne, on pouvait voir des chevaux de trait, des chèvres et des vaches laitières qui alimentaient la laiterie du village.

A la fin aout 45 eu lieu  le 1er bal officiel après la guerre. Il avait été organisé par le sous des écoles et plus particulièrement  nos instituteurs Monsieur et Madame Klaine, très dévoués mais certes très sévères !

J’avais 8 ans et mon 2ème frère, âgé de 21  ans et sa fiancée, avaient consenti à m’y emmener. 2 gendarmes étaient présents, assis sur les escaliers du  bar. Ils étaient encore vêtus comme des soldats et portée la tenue n°1 qui correspondait à la Grande tenue et tenue de ville. Ils ont arrêté la seule voiture, celle de l’institutrice, Mme Klaine. C’était une vieille Peugeot.

Hommes, femmes, jeunes et plus anciens étaient entrainés par un très bon orchestre. Moi je n’osais pas me frotter à ces danseurs adultes. C’était très convivial. (Mr D-G H 3ème )

Réflexion autour de l’actualité …

Les résidents du 3eme étage 10/07/20

Un nouveau gouvernement a été nommé. Ce n’est pas plus mal qu’il y est plus de femmes que d’hommes. C’est fini maintenant les femmes qui restent aux fourneaux !

 

Les résultats du BAC. A notre époque peu de personne le passait. C’était déjà  une chance d’aller jusqu’au certificat d’études. On le passait au chef-lieu du canton fin mai début juin. Après beaucoup  devaient rester à la ferme pour aider leurs parents. (Mr P-H)

Le début des vacances d’été :

Quand on est paysan, l’été est la saison où il y a le plus de travail : les foins, les moissons et les vendanges. Et puis il faut toujours s’occuper des bêtes.

Quand on est routier, on est toujours sur la route des vacances. J’ai voyagé aussi bien en France qu’à l’étranger.

( Mr R-L)

C’est un 14 juillet inédit que nous vivrons cette année sans feu  d’artifice ni bal populaire…

Pour moi ça ne craignait pas d’aller au bal. Les parents ne voulaient pas. Et c’était pareil pour mes frères. (Mme R-MR)

Moi, j’allais danser à Bard, c’est là que  j’ai connu mon mari.(Mme L-E)

Moi, les filles me faisait peur : j’étais trop timide … à l’époque.(Mr DG-H)

Tour de France Culinaire

et en chansons

Il y a 50 ans disparaissait Luis Mariano

Les résidents du cantou le 23/07/2020

L’Ardecha

Ardecha, Ardecha, mervelhós país

si as pas vist l’Ardecha, as jamai ren vist. (Mme L-E)

 

Lous dauphinois

Lous dauphinois son de maugnaux terribles qui ont doubles nerfs et fon tou trembla. ( Mr D-G H)

 

Nissa la bella

Viva, viva, Nissa la Bella
O la miéu bella Nissa
Regina de li flou
Li tiéu viehi taulissa
Iéu canterai toujou…

 ( Mme P-L)

LA SOCCA

Recette donnée par Mme P -L

Il s'agit d'une recette typique méridionale. elle représente un crêpe un peu épaisse servie pour l'apéritif ou bien comme plat d'été.
C'est un fabuleux mélange de saveurs de l'huile d'olive et de pois chiche ! très étonnant car ne ressemble absolument pas au goût des pois chiche !

https://www.750g.com/socca-specialite-nicoise-le-sud-dans-votre-assiette-r42095.htm

Oh Luis Mariano quel chanteur !  Qu’est-ce que j’ai pu danser avec mon mari sur la chanson     « le plus beau tango du monde ». (Mme S-J)

Moi je l’écoutais à la radio, je n’allais pas au bal. Il avait de belles chansons, mes préférées sont « Maman, tu es la plus belle du monde » et «  la belle de Cadix » ( Mme C-R)

Qu’est-ce que l’on a pu se tortiller le derrière sur « Chi-ca! Chi-ca! Chic! Ay! Ay! Ay! Chi-ca! Chi-ca! Chic! Ay! Ay! Ay! Chi-ca! Chi-ca! Chic! Ay! Ay! Ay! ». On en avait mal aux fesses! (Mme S-J)

Et puis en amour il n’y a pas que les violettes … Je préfère les roses, elles sont moins éphémères !

1170-l amour est un bouquet de violettes

Posté par EHPAD ST FE à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]